Le dirigeant donne l’impulsion

La plus grande richesse d’une entreprise ce sont les personnes qui la composent.

Ces individus, comme chaque être humain sur cette Terre, ont besoin d’appartenir à une communauté, à une famille, à une équipe.

Tous, sont riches d’une culture différente, viennent d’un pays ou d’une région différente, d’une famille différente. L’entreprise est le lieu, le contexte, où tous ces humains se rassemblent autour d’un même objectif.

Ils sont le ciment de la vie de l’entreprise.

Il y a parmi eux les dirigeants, cadres dirigeants et c’est justement leur rôle d’impulser une culture d’entreprise qui rassemble, qui donne une âme à l’entreprise, un pourquoi commun.

L’intention

Il ne s’agit simplement pas de nommer des Chief happiness officer, ou de mettre un baby foot dans une salle de réunion, pour donner envie, pour impliquer d’avantage les salariés dans leur travail.

Je n’ai rien contre les initiatives de la sorte, mais c’est parfois la solution de facilité pour noyer un problème dans l’illusion d’une bonne ambiance.

Les humains ont la capacité de raconter et de transmettre des histoires, il faut juste faire en sorte que les histoires ne soient pas des légendes mais qu’elles s’inscrivent bien dans une réalité quotidienne.

Des idées, tout le monde peut en avoir, ce qui prime à mes yeux c’est l’intention. L’intention que l’on met derrière ce que l’on fait.

Elle doit être claire, cohérente et servir l’objectif, la vision de l’entreprise.

Cette culture d’entreprise prend vie autour de différents piliers, en voici deux :

Des valeurs 

Au judo les valeurs vivent entre et en dehors des murs d’un Dojo.

Le professeur les fait vivre, les inculque, les partage à ses élèves à sa manière.

Ces valeurs ont besoin de vivre pour avoir du sens.

Il ne suffit pas de juste les pointer du doigt lorsque cela va mal pour rappeler aux judokas comment se comporter.

Le professeur doit les incarner. C’est ce que l’on appelle la congruence.

Dans une entreprise, il en va de même. Le dirigeant doit appliquer, transpirer les valeurs qu’il veut faire vibrer dans son entreprise. « Congruence ».

La citation « Incarne ce que tu enseignes et enseigne ce que tu incarnes » de Dan Millman est, on ne peut plus claire.

Des rituels (faire vivre, renforcer, dynamiser l’identité collective maintenant pour les générations futures).

« Les leaders avisés cherchent des façons de ritualiser leur entreprise », de trouver des procédés vivants, profonds à même de donner vie à leur éthiques.

Quelques exemples de rituels qui font vivre la culture d’une entreprise : 

Le Haka des All Blacks « Pour se reconnecter à leur objectif fondamental, se connecter à l’essence de leur culture, pour convoquer leurs ancêtres et demander leur aide dans la bataille, pour intimider l’adversaire et tisser des liens en tire eux » . James Kerr

Cet extrait est tiré du livre « Les secrets des All Blacks » – que je vous conseille au passage, si vous voulez prendre un bon plaquage à la sauce Leadership authentique.

Au judo : Les cours débutent toujours par un salut collectif nécessaire pour que tous les judokas se connectent tous ensemble, plongent leur attention dans le cours qu’ils vont partager, c’est aussi un rituel de respect et de politesse pour se saluer tous ensemble mutuellement.

La prise en main d’un cours est fondamental. Je peux vous le garantir, si vous ne prenez pas le temps de rentrer en contact avec vos élèves avant le cours, de poser un cadre, le cours n’aura pas la même couleur.

Au JiuJitsu brésilien, les jiujiteiros se saluent uns à uns avec une accolade chaleureuse pour se remercier mutuellement de s’être fait progresser. 

Quelques exemples en entreprise : 

  • placer une courte réunion d’une quinzaine de minutes pour faire le point de l’essentiel des objectifs de la journée, cela peut également servir de « starter » collectif pour une meilleure cohésion.
  • Prenez le temps de saluer vos collaborateurs. Lorsque j’interviens avec les dirigeants, les cadres dirigeants ou les équipes en entreprise, ce point simple est toujours le sujet de prises de conscience.

Tous les dirigeants qui prévoient d’arriver en avance pour saluer leurs salariés, qui prennent le temps d’échanger simplement un « bonjour » sincère et non pas un « ça va aujourd’hui ? » à l’emporte pièce, remarque une meilleure cohésion, dynamique de travail du collectif.

Montrez l’exemple.

Une culture se transmet et prend vie tous les jours dans l’entreprise. 

Le dirigeant donne l’impulsion, montre l’exemple de cette culture et prend la responsabilité de l’incarner.

Exactement comme le Sensei d’un Dojo, qui incarne, fait vivre, les valeurs qu’il transmet à ses élèves.

Yannick, dirigeant d’une enseigne de grande distribution dans un petit village Mayennais, a souhaité travaillé sur lui car c’est en travaillant sur ce qu’il est, que le dirigeant trouve la bonne direction pour impulser sa dynamique à l’entreprise. Je l’ai accompagné sur un coaching de trois mois.

Comme il le mentionnait, la posture de dirigeant demande du sang froid et « faire couler la boite n’est pas une option », cela va de soi.

Garder la tête haute, rester serein, même quand le contexte est critique.

Pour cela, les dirigeants doivent prendre soin de leur énergie pour durer.

Et c’est souvent ce qui passe à la trappe.

Prendre soin de son énergie

C’est pourtant la clé pour durer et pour être performant.

Pour cela plus plusieurs piliers constitués cette énergie : 

  • Le sport
  • La nourriture saine
  • Le sommeil qualitatif
  • Le travail sur soi (gestion des émotions, déblocage des mécanismes inconscients qui nous font rester en pilote automatique et rencontrer les mêmes situations problématiques).

C’est sur ce dernier point que je vais insister.

Car c’est sur ce point que nous avons particulièrement travailler avec ce dirigeant au CA de 10 millions d’€.

Bien sûr je ne vais vous partager les sujets évoqués en séances, par confidentialité, mais comme il s’amusait à le dire : il s’agissait d’enlever « les cailloux dans les godasses ». Parfois même de gros cailloux.

Le travail sur les émotions, sur l’ego, sur l’irréprochabilité, le droit à l’erreur, sur « prendre sa responsabilité », sur la vision et ce qu’il veut vivre dans son entreprise.

Il a donc fait évoluer l’atmosphère, la dynamique de l’entreprise, pour que ses employés s’épanouissent et soient performants.

Tous dirigeants

Une des clés du succès d’un management efficient est de donner à chacun l’entière responsabilité de son poste, de son secteur de son domaine.

Tout le monde est le dirigeant de la tâche qui lui est confiée.

Par exemple, la personne du secrétariat qui répond au téléphone lorsque l’on appelle l’entreprise. Elle est la voix de l’entreprise. Son rôle est primordiale.

Il est important de la valoriser et d’un point de vue global, de n’oublier personne. Chaque salarié est important.

Si je fais l’analogie avec ce que peut-être une équipe en Judo, prenons le cas d’une rencontre par équipe.

Il y a pour une équipe, un judoka par catégorie de poids représentée, (-66kg,-73kg, -81kg, -90kg et +90kg).

Dans chacune des catégories, les titulaires prennent la responsabilité de la tâche qui leur est attribuée. Combattre, donner le maximum, remporter le point pour l’équipe. Personne d’autre ne peut le faire mieux qu’eux au moment du combat.

Bien sûr, les responsabilités n’ont pas le même poids lorsque l’on parle de transactions de plusieurs millions d’euros, mais je suis certain que vous avez compris l’analogie.

Prendre l’entière responsabilité de sa vie est pour moi la base pour vivre ses rêves et les concrétiser. Ce principe est valable dans tous les domaines de la vie.

Pour conclure, le rôle du dirigeant, comme vous avez pu le lire, est de donner l’impulsion à l’entreprise et aux humains qui oeuvrent pour son développement.

Il est de sa responsabilité d’incarner la dynamique, les valeurs, l’énergie qu’il veut voir grandir en elle.

Le dirigeant donne l’impulsion, allume l’étincelle et se ré-invente au quotidien pour entretenir la flamme d’une entreprise prospère dans laquelle les relations humaines saines et claires sont le fondement de la réussite.

N’hésitez pas à réagir à cet article en commentaires ou à le partager à votre réseau !

Au plaisir d’échanger avec vous,

Pour recevoir votre Musubi Letter tous les lundis matin, cliquez sur ce lien.

François

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.