Comment se libérer de la peur et du stress qui l'accompagne ?

Une fois qu’on se libère de la peur d’échouer, et du stress inhérent à ce que l’on entreprend, à ce que l’on tente, à ce que l’on fait, on réussi alors à passer un vrai cap, pour jouer à notre niveau réel, libérer la puissance que l’on a à l’intérieur de nous et réaliser notre potentiel.

La peur peut se maîtriser.

En combattant, au Judo, j’ai appris à mieux gérer ma peur, à l’apprivoiser, à la comprendre.

J’ai compris qu’elle venait de l’intérieur. Que je la générais.

En faisant taire les « et si », la peur baisse d’un ton.

La seule façon de la gérer est de se focaliser sur ce que l’on maîtrise et uniquement cela.

Pas de recette magique.

Et déjà cette manière de procéder créer énormément de résultats.

Le stress lui est différent. 

Il prend généralement racine à l’extérieur de ce que l’on maîtrise.

C’est en laissant la peur gouverner que l’on laisse la place au stress et que tout ce qui nous entoure est source de confusion.

Le bruit, les mouvements brusques, les imprévus.

Tout cela l’alimente.

Il y a des facteurs que l’on ne peut pas contrôler, il faut donc cesser de s’en préoccuper.

Au judo, dans un combat, on doit être capable de prendre des décisions en analysant très rapidement la situation, le problème.

On se retrouve en confrontation directe avec soi-même et son dialogue interne.

C’est pour cela qu’à l’entraînement, il est très important de sortir de sa zone de confort et d’aller s’entraîner avec des partenaires qui nous posent problème.

À l’entraînement il n’y a ni gagnant ni perdant, mais lorsque vous êtes en compétition, et que vous tombez contre un adversaire qui a un profil difficile, vous n’aurez que quatre minutes pour trouver une solution au problème.

Pas de place à la confusion.

Clarté maximale.

Dans un business, c’est finalement à quelques paramètres près, la même chose.

Tout ne roule pas toujours comme l’on avait prévu. 

Observez ce qu’il se passe, analysez la situation et priorisez les tâches les plus importantes. 

En gardant la tête froide face aux situations délicates, en apprenant à faire face régulièrement à ces situations là, on muscle son endurance émotionnelle dans ces moments, et l’on en sort plus fort, plus conscient avec un regard serein sur l’avenir.

Quand on est mis à l’épreuve, c’est qu’il y a une occasion de grandir, de devenir meilleur que l’on ne l’était hier.

Si tu es entrepreneur, que tu démarres et que tu tournes en boucle dans les mêmes problèmes, j’ai ce qu’il te faut pour sortir de cette spirale infernale.

  • Une formule courte sur un mois, ponctuée par 6 séances productives pour créer ta première offre, ton premier service et le vendre.
  • Si tu es plus loin sur le chemin et que tu bloques à un niveau supérieur, que tu peines à te réinventer et à mettre ta singularité au service de ton business j’ai créé un accompagnement unique en son genre.

Le collectif Ichiban : 4 entrepreneurs ensemble pendant 3 mois. Des séances individuelles, des séances de travail en groupe pour s’inspirer et deux immersions puissantes où l’on associera judo et coaching.

⚡️ http://bit.ly/Collectif_Ichiban

Être entrepreneur, c’est aussi une histoire de cœur et tripes.

Allez viens ! On en parle !

François 🥋

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.